Francophonie et enseignement du français

La langue d’enseignement à l’UNC est le français. La francophonie regroupe aujourd’hui dans le monde près de 300 millions de locuteurs de français vivant dans l'ensemble des pays membres de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF). La coopération internationale et la francophonie sont étroitement liées dans les missions dévolues à l’UNC, membre de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). Ce lien influence son action en faveur du Français dans plusieurs actions en lien avec l’enseignement et la recherche.

logo AUFlogo OIF

 

 

 

Un océan anglophone et des archipels francophones

Les trois territoires d’outre-mer français (Nouvelle-Calédonie ; Polynésie française ; Wallis-et-Futuna) regroupe plus de 500.000 locuteurs de français dans un contexte régional anglophone. Le français y est la langue officielle mais côtoie des populations dont elle n’est pas la langue maternelle. Cette donnée est particulièrement importante dans la prise en compte de la politique d’enseignement de l’UNC, notamment pour la formation des maîtres. Les langues et la culture kanak constituent un domaine de recherche à part entière du CNEP. L’UNC participe également aux actions de coopération avec le Vanuatu, Etat bilingue français-anglais en formant chaque année des jeunes francophones au Diplôme d’Accès aux Etudes Universitaires (DAEU) à Port-Vila. Elle compte dans ses effectifs plus de 200 étudiants ni-vanuatais dont un plus de cent sont présents à Nouméa.

Un travail de recherche et de diffusion

L’UNC encourage ses équipes de recherche à construire et animer des projets de recherche en tissant un réseau avec d’autres universités francophones dans l’océan Pacifique et l’océan indien. Ces projets se réalisent fréquemment avec le concours de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). Deux équipes scientifiques oeuvrent à la recherche des points communs et des divergences entre la culture française et la culture anglaise dans le Pacifique sud : le  CNEP (littérature, Histoire) et le LARJE (droit français et common law) et en diffusent les résultats (articles, colloques).

L’enseignement du français

L’Océanie présente un potentiel de locuteurs de Français Langue Etrangère (FLE) estimé à 700.000 dont les deux tiers résident en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française et à Vanuatu, espaces où le français est langue première, langue d’éducation exclusive ou partagée.

Le dernier tiers provient en partie du nombre considérable de francophones et de francophones partiels présents en Australie et en Nouvelle-Zélande, soit environ 150.000 apprenants de français, essentiellement dans l’enseignement secondaire, mais aussi dans l’enseignement supérieur et les Alliances françaises. A cela, il faut ajouter les Etats du Pacifique insulaire où le français ne bénéficie d’aucun statut particulier constituent une « francophonie d’appel » et où le public d’apprenants de français existe à des degrés divers (Fidji, Vanuatu).

L’enseignement du français et en français pour ces différents publics représente donc un atout à valoriser au travers de « produits pédagogiques » conçus clé en main par le Centre de langues de l'UNC,  en réponse aux besoins de publics divers. Le Centre est également en mesure de proposer des certifications au français (TCF, Voltaire, DELF-DALF). Les axes de développement du Centre de langues pour le français sont les suivants :

  • Organisation d’une université d’été et d'une université d'hiver pour les étudiants étrangers ;
  • Enseignement régulier du français pour les étudiants internationaux en échange sur le campus ;
  • Offre de français pour les salariés étrangers, issus d'entreprises ou d'organisations présentes en Nouvelle-Calédonie ;
  • Formation des enseignants de français de la zone (de Nouvelle-Zélande notamment).

L’université d’été de français

Idéalement située à égale distance de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et de Fidji, la Nouvelle-Calédonie, offre un environnement francophone unique en Océanie dans un cadre géographique de toute beauté.

L’université d’été fournit aux étudiants principalement anglophones l’occasion de s’immerger dans un environnement pluriculturel à la fois océanien et européen particulier à la Nouvelle-Calédonie. Cette manifestation -de niveau universitaire- a pour objectif de faire venir en Nouvelle-Calédonie des étudiants issus des départements de Français des universités de la région Asie-Pacifique, principalement d’Australie et Nouvelle-Zélande, afin de leur offrir une expérience enrichissante dans un pays où le français est la langue maternelle, ainsi qu’un approfondissement linguistique et culturel.

Téléchargement de la plaquette de présentation de l'université d'été de Français/French summer course 2013

Téléchargement du formulaire d'inscription/Application form French summer course 2013

Téléchargement de l'affiche de l'université d'été de français 2013

Contacts

Pour l’université d’été
Bureau des relations internationales
Tél. 29 02 90
international@univ-nc.nc

Pour la francophonie
Dominique Jouve, Professeur des universités en langue et littérature françaises
Tél. 29 04 12
dominique.jouve@univ-nc.nc

Pour le centre de langues
Jacqueline Thomas, responsable
Tél. 29 04 50
jacqueline.thomas@univ-nc.nc